Paris, ce n’est pas seulement la Tour Eiffel, les Champs-Élysées ou les Grands Boulevards. Il y a des rues particulières, souvent cachées, qui peuvent vous donner l’impression de ne pas être dans la capitale française. Si certaines sont faciles d’accès, d’autres, dont il faut connaître les adresses, font partie des plus secrètes de la ville. A chaque détour, ces voies offrent une découverte surprenante. Pour découvrir la Ville Lumière hors des sentiers battus, pendant les vacances, les jours fériés ou le week-end, faites un détour par une des rues insolites de Paris, vous serez surpris !

Le square Montsouris 

Si vous cherchez à visiter Paris autrement, faites un petit tour dans ce lieu. Il s’agit d’une petite ruelle dénivelée, intimiste car privée mais non fermée, bordée de nombreux édifices majestueux. Située près du Parc Montsouris, cette allée de 200 mètres de long mérite le détour si vous désirez voir un endroit insolite. Elle est propice à une promenade bucolique pour admirer l’architecture impressionnante des maisons qui la bordent.

Ici, l’Art Nouveau côtoie les maisons à colombage, les immeubles en brique rouge et les demeures d’architecte. Les bâtisses ressemblent à des œuvres d’art, sans doute parce que beaucoup d’artistes, sculpteurs, peintres et écrivains, ont élu résidence dans cette partie du 14e arrondissement. Le square est à la fois éclectique, fleuri et surtout impressionnant. Au numéro 49, vous apercevrez une maison édifiée par le Corbusier, qui terminera en beauté cette flânerie dans le square Montsouris.

L’accès : 8-12 rue de Nansouty / 51 avenue Reuille

Square Montsouris
© Paris Tourist Office - Photographe : Amélie Dupont

Le passage de l’Ancre

À quelques pas du Musée des Arts et des Métiers, dans le troisième arrondissement, le passage de l’Ancre est une petite rue cachée, à l’abri derrière une porte cochère, à côté de laquelle on peut passer sans voir l’entrée. Si elle peut ressembler à une voie secrète et privée, ses 50 mètres de long invitent les visiteurs à découvrir un petit bout de campagne en pleine ville.

Différent des passages couverts de verrière, le passage de l’Ancre n’abrite pas de galeries ni de magasins. Il est bordé de vitrines colorées et fleuries, qui sont majoritairement des locaux de bureaux. Un seul magasin s’y distingue toutefois, un atelier spécialisé dans la vente et réparation de parapluies, ombrelles ou canes.

L’accès : 223 rue Saint-Marin / 30 rue Turbigo, 75003 Paris

Rue des Thermopyles

Pour un dépaysement total lors de votre visite à Paris, visitez les Thermopyles. Située dans le 14e arrondissement, entre Pernety et Plaisance, c’est une des plus belles rues originales à découvrir dans la capitale. Elle dispose de gros pavés de pierres et de végétation partout. Elle est bordée de maisons recouvertes de glycines et de lierres. Ce paysage fleuri vous invite à vous ressourcer loin de la foule et vous détourne de la ville lumière que l’on connait comme cosmopolite et dynamique.

Ici, le temps passe au ralenti et vous aurez l’impression d’être à la campagne. Outre les façades fleuries, vous croiserez également des cyclistes qui longent cet endroit dépaysant le temps d’une balade à vélo. Vous pourrez aussi y découvrir quelques œuvres des artistes qui s’y sont établis, et pourquoi pas en emporter quelques-unes avec vous. Pour une petite promenade romantique ou bucolique, cette pépite à découvrir est le meilleur choix de balade hors des sentiers battus.

Rue des Thermopyles
© Paris Tourist Office - Photographe : Marc Bertrand

Le square des Peupliers 

Le square des Peupliers est situé dans le 13e arrondissement. Construite en 1926, elle a su garder le style architectural de cette période. Il s’agit ici d’une ruelle de 142 mètres de long et 3 mètres de large, idéale pour des visites à pied. Sa particularité : trois allées bucoliques avec des petits pavés, bordées de maison en pierres ou en briques. Toutes les maisons sont recouvertes de lierres et de glycines rampants. Elles sont également équipées de petits jardins ou de courettes fleuries.

Une visite dans ce lieu vous apaisera certainement car vous aurez la sensation de pénétrer dans un univers enchanté. Au printemps les fleurs se parent de jolies couleurs, et en automne vous aurez l’impression de baigner dans un grand vent de fleurs. C’est le spot idéal pour avoir des photos uniques de la capitale.

L’accès : 72, rue du Moulin-des-Prés

La Cour Damoye

Près de la Bastille, se trouve une cour insolite appelée la Cour Damoye. Dotée d’un long pavé d’une centaine de mètres, elle abrite des maisons aux façades industrielles et habillées de plantes grimpantes. Au 18e siècle, elle était côtoyée par des artisans qui y avaient leurs ateliers.

Rénovée en 1990, la cour Damoye est le rendez-vous des promeneurs en quête de dépaysement, de calme et d’air frais. Tous les dimanches, la cour s’ouvre pour accueillir des touristes, vacanciers et parisiens qui viennent bruncher dans le petit café du coin.  En outre, vous y trouverez également un maroquinier et un atelier de torréfaction qui donne ses senteurs au lieu et qui invite à découvrir Paris autrement

Cour Damoye
© Paris Tourist Office - Photographe : Amélie Dupont

La rue Juliette Récamier

La rue Récamier fait partie des endroits à ne pas rater lors de votre séjour. Petite voie isolée dans le 7e arrondissement, elle mène vers une petite oasis en plein centre-ville. Bordée de bâtisses à l’architecture du 19e siècle, elle aspire au calme et à la quiétude.

Avec ses petites allées en pierre bordées de végétations, elle ressemble à un petit jardin caché au cœur de la ville. Ici, vous pouvez vous adonner à des balades romantiques en couple ou à la lecture à l’ombre des arbres. Le square de Récamier, appelé aussi Roger Stéphane, borde cette impasse. C’est un petit jardin où l’on trouve un petit bassin en cascade, des figuiers et des hêtres. Quelques commerces et marchés  le bordent et il est très agréable d’y flâner.

La bonne adresse 

Au numéro 4 la rue, vous trouverez le bien nommé restaurant « Le Récamier ». Pour les gourmands, retenez bien l’adresse car c’est l’endroit pour manger un, ou plusieurs, incroyables soufflés !

La rue Crémieux

Colorée, elle fait partie des plus belles de Paris. C’est un coin dépaysant au cœur du quartier des Quinze-Vingt. Sa particularité, ce sont les 35 maisonnettes multicolores (jaune, rose, vert, bleu, orange) qui la bordent et qui sont l’œuvre des riverains. La plupart de ces petites maisons sont construites uniquement sur deux étages. C’est ce qui fait le charme de cette allée piétonne.

Les trottoirs occupés par de grands pots de plantes et les pavés de pierre font également partie des attraits touristiques de cet endroit à découvrir. Pour une visite insolite de Paris, cette ruelle est à visiter impérativement !

Villa Daviel

La villa Daviel fait partie des endroits originaux de la capitale française. Il s’agit d’une impasse ouverte depuis 1912 et donnant sur une rue du même nom. Située dans le quartier de la Maison-Blanche, elle offre une vue imprenable sur de petites maisons en briques multicolores qui forment un ensemble homogène. Elles sont précédées de jardinets à la végétation souvent luxuriante.

D’un point de vue esthétique, elle offre un décor sans pareil. Lors d’une balade à la Butte-aux-Cailles, ne passez pas à côté de cette rue surprenante.

Villa Daviel
© Paris Tourist Office - Photographe : David Lefranc

Rue du Chat-qui-Pêche

Fameuse et légendaire, la rue du Chat-qui-Pêche est celle qu’il faut visiter à Paris. Située dans le quartier de la Sorbonne, ce n’est pas son charme que l’on retiendra, mais simplement le fait qu’elle relie deux univers différents : les quais de Seine au quartier Saint-Michel. Mesurant seulement 1,80 mètre de large pour 26 mètres de long, on dit d’elle qu’elle serait la rue la plus étroite de la capitale, même si elle est en compétition avec le sentier des Merisiers, lui même large de 90 cm.

S’y balader la nuit peut effrayer, pourtant cela peut être une expérience insolite pour les plus aventureux. Le jour, elle est idéale pour la quête de mystères et de cachettes secrètes. La légende raconte qu’un chanoine du nom de Dom Perlet et son chat noir pêchaient souvent les poissons de la Seine. Le chat tapait de sa patte trois fois par terre et les vibrations attiraient les poissons. Des étudiants qui passaient régulièrement là étaient persuadés qu’il s’agissait de sorcellerie et que l’alchimiste ainsi son chat ne faisaient qu’un. Ils jetèrent alors le chat dans la Seine, ce qui fit aussi disparaitre le chanoine…… qui réapparu quelques temps plus tard. Si la venelle ne donne sur aucun commerce ou vitrine de magasin, son attrait se trouve surtout dans sa singularité et sa légende.

La Cité Durmar

Ancienne enclave maraîchère, la cité Durmar se situe dans le quartier de Saint-Ambroise, sur la rue Oberkampf et au pied de Ménilmontant. Une sortie dans cet endroit vous mènera dans un quartier artistique de Paname. D’une longueur de 120 mètres, elle est bordée par des maisons anciennement « agricoles » qui dégagent un air frais de campagne. Secrète, elle peut passer inaperçue si l’on n’y fait pas vraiment attention. Toutefois, elle laisse découvrir Paris sous un autre angle et vous emmène dans un tout autre monde.

Au milieu de ce décor champêtre, de fleurs et plantes rampantes, se trouvent des ateliers de différents artistes. Inscrite au Plan local d’urbanisme de la ville, c’est un espace libre mais protégé. Si les promoteurs immobiliers la convoitent, les riverains se battent pour conserver son authenticité. Une petite excursion sur cette rue insolite de Paris suffira pour se déstresser.

Paris peut s’avérer un véritable labyrinthe pour les vacanciers et touristes, il y a tellement à voir ! Chaque coin et recoin peut mener à d’autres lieux tous aussi originaux les uns que les autres. Perdez-vous et faites confiance à votre instinct pour découvrir les nombreuses pépites cachées !